Embarquée dans la lecture du livre « L’Art du bonheur » de Howard Cutler, produit des nombreux entretiens qu’il a eu avec le Dalaï Lama en 1998, je me suis arrêtée sur un passage qui fait particulièrement sens aujourd’hui :

« Atteindre le bonheur authentique exige de transformer à la fois le regard que l’on porte sur le monde et sa manière de penser, ce qui n’est pas simple. Cela requiert quantité de conditions. C’est pourquoi il faut renoncer à l’idée d’une clé unique, d’un secret, sur lequel il suffirait de mettre la main pour que tout aille mieux. (…) Pour surmonter des états mentaux négatifs et complexes, il faut accomplir toute une série de démarches et recourir à toutes sortes de méthodes. Il ne suffit pas de réfléchir à une ou deux notions ou de pratiquer une technique donnée. (…) Je pense que les changements positifs dépendent pour beaucoup d’une question de durée. C’est pourquoi tous les jours on commencera par se dire en toute sincérité : « Je ne vais pas gâcher cette journée, je vais l’employer de manière plus positive. » Et le soir, avant de se coucher, on se livrera à un petit examen de conscience : « Ai-je vécu cette journée comme je l’avais prévue ? ». Si elle s’est déroulée conformément à nos vœux, il convient de s’en réjouir. Si elle s’est mal passée, il importe de regretter et de savoir critiquer ses actes. C’est grâce à des méthodes de ce genre que l’on mettra petit à petit l’accent sur les aspects positifs de l’esprit. »

Ces paroles, qui ont été prononcées par la Dalaï Lama, ont presque 20 ans et restent très actuelles, dans notre vie de tous les jours, c’est une certitude, et aussi dans le monde du travail en quête du bien-être des salariés.

Bien sûr, il n’y a pas de baguette magique pour plus de bonheur au travail, de même qu’il n’y a pas une solution unique. C’est bien un ensemble d’intentions, d’outils, de volontés et d’élans qui créent les conditions du bien-être dans les entreprises. Connaître l’état de bien-être de ses salariés, faire des propositions d’activités de détente, initier de nouvelles façons de travailler, donner accès à des outils qui facilitent la vie des salariés… sont autant de réponses qui peuvent aujourd’hui être apportées dans les entreprises.

Il faut aussi du temps pour que les changements opèrent et que les salariés ressentent pleinement les bienfaits des actions menées sur leur environnement professionnel.

Enfin, quand toutes les conditions sont réunies, le bonheur dépend aussi de la volonté de chaque personne dans l’entreprise, en commençant sa journée dans un esprit positif et en en faisant le bilan à la fin de la journée. Savoir apprécier ses réussites et revenir sur ses échecs contribue à plus de bien-être, jour après jour.

Write A Comment